Recherche 2020-01-29T19:36:59+00:00

La recherche en clinique en cours

Le laboratoire IRIS conduit actuellement de nombreuses recherches axées autour des bienfaits et des résultats de l’utilisation du REMOBI, en matière de diagnostic et de rééducation. De nombreux doctorants, post-doctorants et orthoptistes conduisent des recherches passionnantes et démontrant les qualités de cette technologie.

Service ophtalmologie à l’Hôpital Necker-Enfants malades (Pr. Bremond Gignac)

Strabismes, troubles attentionnels

Orthoptistes

Charlotte Creux, cadre
Vaheeda Mougamadou
Violette Gruit
Lise Geneslay
Gwennaelle Delfosse
Fabienne Jonqua

Sous la direction de Z. Kapoula, Aurélien Morize réalise sa thèse en Neurosciences centrée sur la neuroplasticité oculomotrice, au développement technologique de REMOBI et sa validation clinique. Il a démontré la double efficacité du REMOBI : la précision diagnostique de la méthode associée au bénéfice thérapeutique, par rééducation efficiente des troubles des vergences oculaires. Ainsi, 4 à 5 séances de 35 minutes suffisent pour induire des améliorations durables de la motricité oculaire, de la stéréovision et de la posture corporelle, avec normalisation des symptômes. Aurélien Morize mène dorénavant de nouvelles recherches, portant sur deux objectifs principaux :

  • Etablir les bienfaits de la rééducation du REMOBI sur les mouvements naturels que nous faisons dans l’espace tridimensionnel, combinant saccades et vergences en même temps.
  • Etablir la durée optimale d’entraînement et de réhabilitation pour avoir des résultats efficients et durables.

Cette recherche se déroule à l’hôpital Necker, en coopération avec le Pr. D. Bremond Gignac et C. Creux, cadre en orthoptie. Plusieurs publications internationales, thèse à soutenir en Décembre 2017.

Projet Inefficience, dysfonctionnement et neuro-réhabilitation par REMOBI:

La vergence au carrefour de la cognition et du contrôle postural

(François Daniel, Arnaud Foisy)

Sous la direction de l’inventeur du REMOBI, Z. Kapoula, François Daniel est professeur au Lycée technique Fresnel et doctorant en Neurosciences. Il a démontré que les défauts de la synergie vergence/accommodation impactent négativement la lecture et les processus cognitifs chez les étudiants. Aujourd’hui, François Daniel étudie comment la réhabilitation de la synergie vergence-accommodation améliore la lecture et les fonctions cognitives, grâce à la méthode REMOBI. Cette recherche se déroule à l’hôpital Necker, service du Pr. D. Bremond-Gignac ; elle inclue une étude de la posture des afférences podales (avec A. Foisy, Ph.D. ostéopathe) et de la marche (avec A. Morize, doctorant)
Ce projet est lauréat du Silmo Academy. Publications internationales, thèse à soutenir en Novembre 2017

REMOBI et audition

avec Erwann Pain

A. Londero, ORL, HEGP

Sous la direction de Z. Kapoula, Erwann Pain (Master BIP Université Paris VI) en coopération avec Aurélien Morize, Pr. D. Brémond-Gignac et C. Creux viennent de démontrer que l’efficacité du REMOBI pour la réhabilitation de la synergie vergence/accommodation est encore meilleure chez les enfants. Deux enfants (âgés de 9 et 14 ans) ont été rééduqués. A l’issue de seulement 4 séances de 15 minutes, on obtient des résultats probants : les vergences s’amplifient, le temps d’initiation est raccourci et, de façon importante, l’accommodation mesurée par video-oculographe est accélérée et amplifiée ! Cela représente un très grand intérêt pour les orthoptistes.

Cette recherche apporte un vent de modernité pour l’orthoptiste, qui s’occupe principalement de la jeunesse : REMOBI constitue une solution à part entière pour rendre efficiente la vision des enfants.

REMOBI et troubles de vergence

Centre d’Ophtalmologie de l’Hôpital des Quinze-Vingts

Vaheeda Mougamadou (orthoptiste, formée au Centre d’Ophtalmologie de l’Hôpital des Quinze-Vingts) est actuellement étudiante en master à l’Université Paris VI. Son stage, dirigé par Z. Kapoula, a pu démontrer l’utilité du REMOBI dans des cas difficiles de troubles de vergence, où l’on observe un désaccord entre le bilan orthoptique et la symptomatologie. Grâce à l’enregistrement et l’analyse fine des mouvements oculaires, REMOBI apporte la solution à ce problème.

REMOBI et strabisme post-traumatique

avec Violette Gruit

Violette Gruit (orthoptiste formée à l’école d’Amiens) est actuellement étudiante en master à l’Université Paris VI. Son stage, dirigé par Z. Kapoula, a pu démontrer que, chez de jeunes enfants avec strabisme opérés après traumatisme, non seulement les axes visuels sont réalignés mais il y a aussi une normalisation et une restauration complète de leur motricité bino-oculaire, aves des saccades et des vergences quasi optimales.
Etude à l’hôpital Necker, en coopération avec C. Creux et Pr. D. Bremond-Gignac

Exploration fonctionnelle des troubles oculomoteurs chez des patients avec AVC

Hôpital Rothschild Pr. Philippe Thoumie

Orthoptiste Khadija Elanbari

Enfin, Khadija Elanbari, (orthoptiste, formée au Centre d’Ophtalmologie de l’Hôpital des Quinze-Vingts) est actuellement étudiante en master à l’Université Paris VI. Au cours du stage dirigé par Z. Kapoula, un bilan orthoptique a été réalisé chez 20 patients avec AVC, traités à l’Hôpital Rothschild (services Pr. Thoumie & Pr. Robain). Ce bilan montre la grande nécessité d’une exploration orthoptique chez ces patients, mais Khadija rapporte une relative difficulté et une non tolérance des outils classiques d’orthoptie par ces patients, par exemple les barres de prisme ; sans doute que la nature dissociante des prismes est éprouvante pour ces patients, particulièrement fragiles.

A ce stade, l’exploration orthoptique laisse entendre que dans l’avenir REMOBI pourrait être la solution la plus adaptée pour cette population. En effet, avec REMOBI le regard du patient se promène de façon automatique et naturelle dans un espace réel, sans contrainte optique ou dissociante qui est éprouvante pour ce type de patients.
L’équipe espère mettre en place une étude coopérative avec l’hôpital, pour démontrer l’apport du REMOBI